Consultez nos archives

Santé publique : le traitement au larvicide se poursuit dans les zones à risque
Le ministère de la Santé poursuit son programme de traitement au larvicide et les exercices de fumigation dans les zones à risque de Port-Louis, même si, jusqu’ici, aucun cas de chikungunya, de malaria ou de dengue n’a été recensé par les autorités.

Un haut cadre du ministère de la Santé lance un appel à la population de nettoyer les cours en éliminant l’eau stagnante. Il invite également le public à acheter des crèmes anti-moustiques pour se protéger.  Il nous faut seulement combattre les moustiques, vecteur de ces maladies, a-t-il dit.

 

hygiène office a extrait cet article de slate afrique pour vous

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)