Consultez nos archives

vendredi 19.06.2009, 04:51 – La Voix du Nord

PRÉVENTION

Les piqûres d’hyménoptères (abeilles, guêpes et frelons) entraînent chaque année une quinzaine de décès, principalement chez des personnes allergiques.

 

En l’absence de facteur aggravant, la réaction à une piqûre de guêpe ou d’abeille se caractérise par une inflammation d’un ou plusieurs centimètres de diamètre, de couleur rouge et relativement douloureuse, qui disparaît dans un délai de 4 à 12 heures. Parfois, on peut voir apparaître une urticaire accompagnée d’un oedème, plus persistants, mais qui se dissipent en un à trois jours. Les piqûres dans la région du cou, de la tête ou de la bouche peuvent provoquer un oedème et des difficultés respiratoires graves. Elles sont donc à prendre particulièrement au sérieux.

Mais deux circonstances aggravent également les conséquences de ces piqûres. Les piqûres multiples peuvent être à l’origine d’une réaction toxique : l’envenimation provoque des troubles digestifs, avec nausées et vomissements, des troubles cardio-vasculaires (hypotension, choc) et des troubles neurologiques avec convulsions et, parfois, coma. On considère que les piqûres multiples sont dangereuses à partir d’une trentaine. Cependant, le chiffre de 400 piqûres simultanées pour l’adulte et de 100 à 200 pour l’enfant est, en règle générale, considéré comme le seuil mortel.

Les réactions allergiques, auxquelles 3 à 5 % de la population sont exposés indépendamment de leur âge ou de leurs antécédents médicaux, peuvent prendre différentes formes, de la simple réaction locale (rougeurs, démangeaisons…) au choc anaphylactique avec oedème de Quincke, c’est-à-dire un choc allergique de gravité extrême pouvant entraîner la mort.

Que faire en cas de piqûre ? Les réactions locales nécessitent l’ablation la plus rapide possible du dard, lorsqu’il est resté fiché dans la peau, en prenant soin de ne pas presser sur la glande à venin, et l’application locale d’une solution désinfectante.

Si des signes de réaction générale surviennent, en cas de piqûre sur le visage ou dans la bouche, ainsi qu’en cas de piqûres multiples, il faut appeler immédiatement le centre 15. Le médecin du SAMU indiquera la conduite à tenir en attendant l’arrivée des secours.

Quelques conseils pour éviter les piqûres Limiter les activités à l’extérieur comportant des risques, comme les pique-niques ou les promenades à proximité d’une zone d’apiculture. Éviter l’usage de parfums ou eaux de toilette car ils attirent les insectes. Porter des vêtements couvrant bien le corps et de couleur claire (les couleurs sombres attirent les insectes piqueurs). En présence d’un essaim d’abeilles ou d’un nid de guêpes à proximité d’une habitation, le faire détruire par une entreprise de désinsectisation, ou, en cas d’urgence, par les sapeurs-pompiers. •

> Sources : Ministère de la Santé et www.vidaldelafamille.com

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)