4ème journée nationale de la qualité de l’air !

4ème journée nationale de la qualité de l’air !

Le 19 septembre 2018 marque la journée  nationale de la qualité de l’air  !

C’est la  4ème journée nationale de la qualité de l’air, la France réalise les problématiques liées à une mauvaise qualité de l’air intérieur comme extérieur.

 

 

L’Etat français met en place des réglementations afin de réduire la pollution extérieur  : véhicule plus propre avec l’apparition des vignettes de pollution Crit’Air  ; un budget de 1 million d’euros a été validé pour améliorer la qualité de l’air dans les métros et les gares d’Ile de France.  Pour plus d’informations :

 

Aussi surprenant que cela peut paraître l’air intérieur est jusqu’à 7 fois plus pollué qu’à l’extérieur

Et nous passons 80% de notre temps dans des lieux clos !!

Les polluants sont invisibles  et variés :  pollens, COV, particules fines, odeurs

15 000 Litres est le volume d’air quotidien qu’un être humain à besoin pour vivre

Depuis 30 ans la qualité de l’air s’améliore cependant, Paris et la France doivent encore progresser sur la qualité de l’air.

En 2016, les particules fines  ont été la cause de  48.000 morts.  Les particules fines demeurent la 3ème cause de mortalité en France.

 

 

En France on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur.

Les ministères de l’Environnement et de la Santé ont lancé en 2013 le Plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur.

Ce plan prévoit des actions à court, moyen et long termes afin d’améliorer la qualité de l’air dans les espaces clos, dont :

  • la création d’une application grand public permettant d’améliorer la qualité de l’air dans son logement ;
  • la mise en œuvre de la surveillance de la qualité de l’air dans certains établissements recevant du public, dont les écoles et crèches ;
  • la mise en œuvre d’une surveillance dans des lieux ayant des pollutions spécifiques, tels que les enceintes ferroviaires souterraines ;
  • la réduction de l’exposition aux principales sources de pollution de l’air intérieur (produits désodorisants : encens, bougies, diffuseurs, produits d’entretien et meubles…), en travaillant en particulier sur l’information et l’étiquetage de ces produits ;
  • l’interdiction progressive de l’utilisation du perchloréthylène dans les pressings ;
  • la publication de valeurs guides pour l’air intérieur ;
  • le soutien au développement du métier de conseiller en environnement intérieur.

 

 

 

Une meilleure qualité de l’air permet de préserver sa santé, diminuer sa fatigue physique, améliorer ses voies respiratoires, mieux dormir….

No Comments

Post A Comment

Nous appeler